Les supports mobiles, bipèdes et sympathiques  - 2008 à 2014

 

                               Pourquoi justement celui-là  ? 

 

Je sais depuis longtemps que l'art semble réservé aux « connaisseurs », une soit-disant élite, et c'est pourquoi, j'ai toujours essayé de faire en sorte qu'il en aille différemment. Le concept des « supports mobiles, bipèdes et sympathiques » appartient à cette envie d'aller à la rencontre de tous les publics en proposant à qui le voudrait de servir de « cimaises vivantes » le temps d'une photographie. Et c'est ainsi que j'ai fini par faire appel à un complice, en l’occurrence, Philippe Ordioni, photographe, pour constituer dès 2008 et pendant plus de cinq ans, cette galerie de portraits.

Nous avons écumé - entre autres endroits - ce beau pays d'Aubagne et de l'Etoile, dans son folklorisme comme dans sa trivialité quotidienne, c'est-à-dire que nous ne nous sommes pas cantonnés aux univers proches de la culture. Et curieusement, nous avons eu très peu de refus, on nous faisait confiance. Nous avons commencé par les Maisons de Quartier, les restaus du cœur, les manifs, en passant par une maison de retraite, etc. le Théâtre Comoedia, n'étant qu'un lieu parmi d'autres, même s'il fut très important pour nous, et pour de multiples raisons.


La galerie des Bipèdes représentait à mes yeux un rêve, une utopie consciente, celle de la mixité. Je précise que le diaporama du mois de janvier 2011 n'est qu'un tout petit échantillon de notre travail sur plusieurs années ; il n'est peut-être pas très représentatif des autres mois où les modèles étaient d'origines sociales plus mélangées.
Quand l’actualité de la mort de Guy Bedos nous a donné envie de ressortir sa photo en bipède et de la partager sur Facebook en guise d'hommage et de souvenir précieux, je me suis aperçu qu'il pouvait y avoir confusion. Un commentaire, en effet, disait « belle promo ! ». J'ai compris alors qu'effectivement, hors contexte, le sens de la photo présentée toute seule pouvait être bien différent de l'intention, que cette photo pouvait susciter de gros malentendus , d'où la publication de l'ensemble des bipèdes du mois de janvier 2011 en guise de mise au point.

Guy Bedos et Macha Meryl, par exemple, que l'on voit ici, étaient tout à fait conscients de notre démarche artistique et de la raison pour laquelle nous leur demandions de faire partie de notre Galerie des bipèdes. Ils n'auraient certainement pas accepté de faire gracieusement la promotion d'un couple d'artistes qu'elle et il ne connaissaient pas si nous ne leur avions expliqué auparavant de quoi il retournait. Voilà pourquoi cette photo représente beaucoup pour nous, parce-qu' il y a eu des paroles échangées, c'est évident, comment auraient-ils pu consentir à porter mes tableaux, sinon ?! D'autant que nous devions repartir aussi avec une autorisation pour le droit à l'image, sans laquelle nous ne pouvions rien faire ...  histoire de se faire aussi une très belle collection d'autographes.

 

 

Rodia Bayginot,  29 mai 2020

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now